was successfully added to your cart.
EDUCATION, PARENTALITE

Découverte du livre de Céline Alvarez “Les lois naturelles de l’enfant” 4

Nous voici à présent dans le 4ème article qui va parler de la nécessité d’un environnement aimant, après avoir vu dans le 1er article l’expérience de l’auteure dans une école maternelle, dans le second les récentes recherches scientifiques sur le cerveau des enfants, et dans le 3ème article de la période critique des 2 ans.

Au vu des articles précédents, on peut se demander ce qu’il faut faire pour aider l’enfant à construire des fondations solides.

En fait, rien d’extraordinaire, rien d’autre que ce que nous avons déjà tendance  à faire naturellement :

  • il faut l’aimer,
  • être présent,
  • le laisser entrer dans nos vies et ne pas l’en isoler,
  • répondre simplement à ses demandes d’interactions, sans le surstimuler,
  • lui parler,
  • le rassurer quand il est stressé pour que les hormones du stress n’endommagent pas son cerveau immature,
  • le laisser explorer,
  • respecter ses propres rythmes
  • et enfin, respecter ses besoins physiologiques en lui offrant une alimentation et des cycles de sommeil adaptés à ses besoins.

Ce sont finalement tous les actes quotidiens qui sont importants, aussi banals soient-ils comme :

  • lui parler pendant le moment du bain
  • jouer avec lui
  • lui raconter des histoires
  • nommer les aliments et les objets qu’il pointe du doigt
  • s’adresser à lui avec un langage précis et correct
  • chanter des chansons,
  • danser, peindre, faire de la pâte à modeler
  • l’aider à manger seul
  • accompagner ses conquêtes en les soutenant, les encourageant, sans jamais le forcer,…

Un enfant  de moins de 2 ans a simplement besoin de la présence d’êtres qui l’aiment, à commencer par ses parents et sa famille, d‘interactions bienveillantes, de soutien, de protection et d’encouragements. Le bébé a avant tout besoin de lien humain !

Après le lien social, la seconde chose indispensable est le lien avec l’environnement réel.

Il faut que l’enfant puisse observer la vie quotidienne : nous voir cuisiner, déjeuner, faire le ménage, échanger, tout en ayant la possibilité de réaliser ses propres expériences pour découvrir le monde et la nature qui l’entourent, en prenant le temps nécessaire.

En fait, l’enfant apprend simplement en vivant… on serait surpris de voir tout ce qu’un enfant d’à peine 1 an est déjà capable de faire sans le moindre effort, simplement grâce à son extraordinaire mécanisme d’apprentissage plastique.  Des expériences ont montré qu’à 4 mois et seulement en 15 minutes un bébé est capable de savoir si une phrase est syntaxiquement correcte ou non ! En effet, les bébés se mettent à apprendre les règles grammaticales dès le départ, et n’attendent pas d’aller à l’école pour cela …

De plus, à 1 an à peine, ils maîtrisent déjà intuitivement quelques lois physiques fondamentales et sont déjà capables de prédire non seulement la trajectoire mais aussi la vitesse d’un objet !

Les enfants sont livrés au monde avec une sorte de logiciel d’autoéducation : ils sont capables de s’approcher de manière très précise de la vérité du monde extérieur en étant simplement actifs dans le monde et en apprenant de leurs erreurs.

Et, à chaque fois que l’enfant observe ou explore attentivement, son cerveau se réorganise, des connexions cérébrales se créent et d’autres s’éliminent : les connaissances précédemment acquises par ses expériences sont actualisées à la lumière des nouvelles découvertes. L’enfant n’a pas besoin d’explications formelles et magistrales.  Il a besoin de vivre et de se confronter à la suite continuelle de chocs que lui offrira son expérience dans le monde.

Ainsi, pour apprendre une langue étrangère, il convient de créer des conditions d’immersion pour que le cerveau de l’enfant analyse et forme lui-même ce nouveau langage sans effort. 

C’est le mécanisme naturel d’apprentissage humain…